Interview de Catherine FERRANT, Fondation TOTAL

02.03.2016
Interview de Catherine FERRANT, de la Fondation Total par Caroline LYRAS

Caroline LYRAS, administratrice de la FÉDÉEH, a rencontré en juin dernier, lors de la remise des prix pour les Lauréats de la France s’engage, Catherine FERRANT, Déléguée générale de la Fondation Total et directrice du mécénat du Groupe Total. 
Elle a alors, décidé de l’interviewer afin d’avoir l’avis d’une grande fondération et d’un partenaire privé sur une initiative sociale. 

 

Pourquoi ce soutien de TOTAL à la France s'engage?  

Depuis 2009, Total est partenaire du ministère en charge de la jeunesse, pour co-financer des initiatives innovantes dans la lutte contre l’exclusion sociale et l’accès des jeunes à l’autonomie ; Cet engagement important, qui aura représenté 60 millions € de 2009 à 2018, s’explique par l’importance de Total comme acteur de la société civile en France.
Au fil du temps, ce partenariat a pris différentes formes, en fonction de l’évolution des priorités sociales. Nous avons ainsi soutenu deux initiatives de promotion de la mobilité, des programmes de prévention de l’illettrisme chez les enfants, les internats de la réussite, des emplois d’avenir, l’accès à la culture…
Depuis juin 2014, à l’invitation de Najat Vallaud Belkacem, alors ministre de la Jeunesse, notre partenariat de long terme avec l’Etat a pris la forme d’un engagement dans la France s’engage dont nous sommes désormais le partenaire privé.

 

Quelles en sont les modalités concrètes ?

 

Nous engageons les associations/fondations qui nous contactent spontanément à être candidates à LFSE (La France s'engage), si elles sont éligibles, c'est-à-dire, si elles recherchent le financement d’un développement ou d’un essaimage. Tous les six mois, le ministère de la jeunesse « arrête les compteurs » de l’appel à projets permanent, et étudie tous les dossiers déposés. Au terme d’un tri opéré avec les autres ministères concernés (emploi, culture, affaires sociales etc…selon les dossiers) le ministère soumet 60 dossiers au club des parrains de LFSE, dont je fais partie. Nous rencontrons, par petits groupes, les 60 porteurs de projets et ensuite, nous réunissons pour proposer 30 dossiers à l’Elysée. Les internautes votent pour trois d’entre eux et le Président de la République en choisit 12. Ces 15 lauréats reçoivent un financement ainsi qu'un accompagnement au développement de leur projet. Les 15 finalistes non lauréats ne reçoivent pas un financement, mais une aide au développement.
La Fondation Total rencontre ensuite chaque lauréat et finaliste avec le ministère de la jeunesse, pour préciser les montants et modalités du financement, et identifier des manières « non monétaires » d’être partenaires : liens avec l’entreprise Total, avec l’administration, relations avec d’autres associations... Les propositions sont ensuite validées par le conseil de gestion du FEJ (Fonds d’Expérimentation pour les Jeunes) qui assure le financement.

 

Quels en sont les effets pour la Fondation Total ?

Ce projet nous permet de travailler avec le secteur public et avec les associations de manière innovante. Il nous permet aussi de connaître et d’accompagner des engagements qui ne font pas partie des axes de la Fondation, comme le voisinage, le développement durable ou le handicap...Nous devenons un ouvrier parmi d’autres dans le grand mouvement de la construction solidaire. C’est un bonheur !

 

Quel regard portez-vous sur le programme "Handinamique vers l'emploi" porté par la FÉDÉEH ?

Très –trop- souvent, pour entrer en contact avec les employeurs et faire valoir ses compétences, le handicap constitue un frein. Il est donc nécessaire,à la fois de donner confiance aux personnes concernées, de les sortir de l’anonymat, d’identifier les employeurs potentiels et d’établir le lien entre le demandeur d’emploi et l’entreprise. Ce rôle d’intermédiaire et d’accompagnement est rempli par Handinamique pour l’emploi avec beaucoup de professionnalisme, de détermination et de douceur. C’est une très bonne chose !

 

Quels sont vos autres projets en faveur du handicap?

Grâce à La France s’engage, la Fondation Total a pu soutenir plusieurs projets concernant le handicap. Par ailleurs, chez Total, nous avons choisi de faire de l’emploi des personnes handicapées un aspect important de notre politique de ressources humaines. Au sein de la direction du recrutement, une « mission handicap » rempli ce rôle, au contact de plusieurs associations. La Fondation, de son côté, s’intéresse à l’accès des jeunes à l’autonomie sociale et à l’emploi, en soutenant l’éducation des enfants, l’accès à la culture… Nous n’avons pas de projet spécifiquement dédié au handicap, et nous adressons à tous les jeunes, qu’ils soient ou non victimes d’un handicap.

 Caroline LYRAS et Catherine FERRANT