Retourner à la liste des témoignages

Concilier prépa, séjour de longue durée à l'étranger ... et handicap

épilepsie
crise
traitement
médicaments
transports
milieu ordinaire
troubles de concentration
troubles de mémoire
prépa
séjour à l'étranger
AFIJ
tiers temps
ecole d'ingénieur
mécanique
ingénieur production
temps de travail
VIE

Prénom : Nicolas*

Type(s) de handicap : Maladie chronique

Spécialité(s) étudiée(s) : Ingénierie de production

Métier : Ingénieur en production 

Ville : Saint Denis

 

Témoignage :

Thème 1 : Présentation du handicap

Je suis épileptique, j'ai dans ma vie courante pas de conséquence direct de l'épilepsie, en effet, j’ai fait 4 crises généralisée en 5 ans. Par contre, la prise de médicament a pour effet secondaire une certaine fatigabilité qui impact ma vie quotidienne. 

J'ajouterai qu'en transport, je ressens une gêne lors d'alternance d'ombre et lumière qui, allié à la fatigue, me provoquent parfois de légers sursauts.  

Thème 2 : Scolarité

Je suis scolarisé en milieu ordinaire. 

J’ai eu ma première crise durant ma première année de lycée. On m’a alors diagnostiqué comme étant épileptique, on m’a prescrit la dépakine chrono, traitement antiépileptique, avec 2 gélules de 500 milligrammes. Par conséquent, j’ai eu beaucoup de difficultés à me concentrer, et je m’endormais fréquemment en cours. Mon manque de concentration provoquait aussi une certaine lenteur d’exécution des tâches intellectuelles et de légers troubles de la mémoire. 

À mon année de bac, mon traitement a été diminué à 500 milligrammes. Je me suis, tout de suite senti mieux, et plus apte à suivre ma scolarité. 

Après avoir eu mon bac avec mention, j'ai effectué 3 années en classe préparatoire où j'ai eu quelques difficultés à faire reconnaître mes droits d'étudiant en situation de handicap. Dans ces milieux, dits élitistes, on ne discute pas forcément d'accessibilité aux concours à un large public. C’est pourquoi j'ai dû passer mon premier concours en classique et malheureusement, les résultats ne m'ont pas permis d'avoir l'école que je voulais. J'ai donc recommencé l'année suivante en réussissant à faire reconnaître mon statut d'étudiant en situation de handicap. Et là, j’ai eu l’école que je désirais. 

Pour faire reconnaitre mes droits, je suis passé par un organisme spécialisé, l'AFIJ, on m’a ainsi accordé un tiers temps pour mon concours. Le tiers temps m'a grandement aidé, notamment pour finir les exercices que je savais mais que je n'avais pas le temps de faire auparavant. 

Ma rencontre avec l’AFIJ a été un pur hasard. En période de vacance estivale, je cherchais un job étudiant et en tant qu’étudiant dans le supérieur, je me suis adressé à un organisme spécialisé. Or il s’est avéré que l’AFIJ a une double casquette, l’autre étant l’aide à la recherche d’emploi pour les étudiants et jeunes diplômés en situation de handicap. Après avoir décrit ma situation à une conseillère de l’AFIJ, elle m’a expliqué que j’avais des droits en tant qu’étudiant en situation d’handicap. Par la suite, elle m’a aidé à monter un dossier pour faire une demande de reconnaissance à la maison du handicap.  

Thème 3 : Études suivies

Je suis actuellement en 5ème année d'école d'ingénieur, spécialisé en mécanique. Lorsque j'en ressens le besoin, je demande un tiers temps. En pratique, je l’utilise surtout pour les examens contenant une grande partie rédactionnelle comme l’économie ou les examens vraiment denses, souvent les matières scientifiques. 

J'ai été étudié en Chine pendant 5 mois, dans le cadre de mes études d'ingénieurs. Ayant seulement l'obligation d'informer le médecin ou l'infirmière de notre établissement sur notre situation personnelle, j'ai fait le choix de ne pas parler de mon handicap à l'administration, craignant un refus de mon départ. Cependant, je vivais sur place avec un groupe d'ami à qui j'ai expliqué ma maladie, les conséquences et les choses à faire en cas d'urgence.

Thème 4 : Vie professionnelle

Plus tard, je souhaite travailler en tant qu'ingénieur production. Pour expliquer le métier brièvement, cela consiste à gérer l'usine pour produire au mieux. Pour ce métier, ma seule crainte est d'avoir de trop longues heures de travail. 

En production, la charge de travail varie beaucoup en fonction du marché. Ainsi, elle peut être ponctuellement très forte et s'avérer gênant pour moi au vu de ma fatigabilité. 

J'aurai aussi aimé avoir une expérience d'un ou 2 ans à l'étranger dans le cadre d'un VIE (Volontariat International en Entreprise). Pour cela, je devrais restreindre mon choix aux pays dispensant mon médicament et aux lieux ayant un hôpital facile d'accès.

Thème 5 : Loisirs 

Je fais souvent du basketball, de la course à pied et occasionnellement du badminton. 

Après mon retour de Chine, une fois à mon école, nous avons ouvert en collaboration avec un ami français et 2 chinois une association de rencontre des étudiants français et chinois dont les 2 objectifs principaux sont une meilleure intégration des chinois dans notre école et une plus grande compréhension des cultures française et chinoise par les 2 communautés. Ces cultures pouvant sembler un peu lointaines aux premiers abords.

Thème 6 : La FÉDÉEH

Parmi mes motivations, je voudrais notamment en apprendre plus sur moi, mes droits et mon statut.

Cet environnement convivial créé rapidement des liens forts permettant de développer de façon quasi-naturel un réseau autour de ce thème qui m’intéresse. L’objectif étant de faciliter l'interaction et l'entraide de toute sorte.

J'apprécie et trouve légitime le faite de pouvoir contribuer, nous, personne en situation de handicap qui connaissons nos besoins et notre situation mieux que quiconque, à l'amélioration des lois liées à notre communauté. 

Date du témoignage: le 29 octobre 2012

* Le nom a été modifié pour des raisons de confidentialité