Retourner à la liste des témoignages

Du bénévolat au CDI en passant par des contrats aidés dans le secteur associatif humanitaire

prématuré
fauteuil roulant
béquilles
déficient visuel
SIADV
télé agrandisseur
synthèse vocale
hyperacousie aigue
vie quotidienne
transports
V.S.L
Taxi
regard des autres
solidarité
enseignement spécialisé
stage
standardiste
Secours catholique
Contrat emploi solidarité (CES)
contrat emploi consolidé (CEC)
CDI
Sports à risque
plongée
Karting
musculation

Prénom : Grégoire*

Type(s) de handicap : Moteur - Visuel

Ville : Poitiers

 

Témoignage:

Thème 1: Présentation du handicap

Prématuré né à 6 mois et demi, je suis un handicapé à plus de 80 % reconnu par la MDPH.

Je me déplace principalement en fauteuil roulant hors de mon domicile. Par contre, je marche avec des cannes à mon domicile.

De plus, j'ai un handicap visuel. Je n'ai que 3/10ème par œil. Actuellement, grâce au Service Interrégional d'Appui aux adultes Déficients Visuels (SIADV), j'apprends l'utilisation d'un télé-agrandisseur + synthèse vocale.

Il faut ajouter à tout cela une hyper - sensibilité au niveau sonore élevé de certains bruits.

Mon handicap me pénalise beaucoup dans la vie de tous les jours. Ne pouvant pas conduire, les transports en commun étant bien souvent inaccessibles, je suis obligé de demander l'aide de différentes personnes (relations, mes parents ou véhicules de transport : V.S.L., Taxi).

Quant au regard des autres, il me semble que la mentalité évolue tout doucement. Cependant, la solidarité existe très peu : tenir une porte ouverte à l'arrivée d'un(e) handicapé(e), laisser les places réservées disponibles, ne pas stationner devant un bateau afin de faciliter la descente d'un trottoir.... Rendre accessibles tous les lieux publics par des plans inclinés dont la pente évite le renversement du fauteuil ou un ascenseur, ce qui est très commode s'il n'est pas vandalisé  (il faut dire que je viens de la région parisienne).

Thème 2: Scolarité

J'ai commencé ma scolarité en maternelle en 1975 dans une école normale après concertation entre la directrice et ses enseignantes. J'ai continué ma scolarité en primaire grâce à une enseignante qui s'est portée volontaire pour m'accepter dans sa classe car, à cette époque, les handicapés n'étaient pas scolarisés en milieu ordinaire et étaient même, pour certains parents, considérés comme contagieux : je l'ai vécu .

Ensuite, je suis allé dans une école à Corbeil où des classes pour handicapés venaient d'être ouvertes dans une école primaire. J'y suis resté 3 ans.

A une quinzaine de kilomètres de mon domicile, des classes ont été créées dans un collège pour « occuper » des handicapés jusqu'à leur majorité,. Les occupations proposées étaient la cuisine, la menuiserie et la reprographie. A 18 ans, vous étiez systématiquement renvoyé. Je me suis retrouvé à la maison. A cette époque, très rares étaient les écoles qui acceptaient un handicapé, les enseignants n'étaient pas formés pour encadrer ces élèves qui apprenaient à un rythme plus lent  ; j'ai, de ce fait, un niveau scolaire faible, niveau 6ème.

Ne voulant pas rester inactif, j'ai cherché à faire des stages dans une activité correspondant à mon handicap. Grâce à une relation, j'ai travaillé dans un collège comme standardiste - accueil puis dans une mairie toujours en tant que standardiste.

Puis, j'ai fait du bénévolat au Secours Catholique d'Evry (Essonne), bénévolat qui s'est transformé en Contrat Emploi Solidarité pour une durée de 3 ans. A la fin de ce contrat, le siège du Secours Catholique a refusé toute embauche.

Après 6 mois de chômage, j'ai recommencé à faire du bénévolat comme standardiste dans une Association qui hébergeait des personnes en difficulté. Trois mois après, le Directeur qui était très humain et social m'a embauché en Contrat Emploi Consolidé (C.E.C) puis en C.D.I. J'ai travaillé 11 ans dans cette Association jusqu'à sa dissolution.

L'activité et le Personnel ont été repris par une autre Association en Janvier 2007. J'y suis resté jusqu'en mars 2011.

Thème 3: Loisirs

Après avoir pratiqué pendant deux ans de la musculation et ayant une attirance pour les sports « à risques », j'ai fait de la plongée puis du karting.

Thème 4: Motivations et attentes 

N' ayant pas jusqu'alors retrouvé d'emploi comme standardiste-accueil, ce qui correspond à mon handicap et mon expérience et aimant beaucoup le contrat, je prends des cours d'anglais espérant avoir un petit plus sur mon C.V..

D'autre part, j'ai postulé pour suivre une formation de mise à niveau de Français et de Math.

Date du témoignage: le 18 janvier 2013

* Le nom a été modifié pour des raisons de confidentialité