Retourner à la liste des témoignages

Grandir avec un handicap qui se révèle être une bénédiction ... grâce à l'amour de sa famille

malformation congénitale
handicap lié à une pollution environnementale
indemnisation
manque d'information médicales
manque de soins
enseignement ordinaire
relations en famille
amour de la famille
Colombie
foi et amour de Dieu
regard des autres
séjours à l'étranger
expatriation
prothèse
Echanges internationaux
projet avorté
blessing in disguise
fille au pair
coût des études
handicap visible
assumer le handicap
orthopédistes
tiers temps
handicap comme atout
fatigue
Master
Management du commerce international

Prénom : Jazmin

Type(s) de handicap : Autre

 

Témoignage:

Thème 1 : Présentation du handicap

Suite a une forte fumigation avec DDT dans ma région au centre de la Colombie, je suis née sans mon avant bras gauche, situation qui n’a pas surpris les habitants de mon village car la plupart des enfants sont nés avec différent types de malformation et problèmes.

Ma ville est La Dorada, Caldas au bord d’un fleuve que traverse la partie centrale du pays, donc il fait très chaud et un peu d’humidité, un ambiance propice pour les moustiques que produisent les maladies tropicales comme la fièvre jaune, le paludisme, etc. En 1983, il y a eu une massive campagne de fumigation pour combattre la source de ces maladies, malheureusement l’Etat n’a pas prévu les dégâts que l’utilisation du DDT pourrait occasionner. Et une fois que le problème s’est présenté le gouvernement n’a rien fait pour nous aider, donc, la plupart des enfants n’ont pas reçu l’attention qu’exigeait leur cas, plus ou moins grave selon l’état de la grossesse de chaque mère. A ce jour je n’ai reçu aucune aide de la part de mon pays par rapport à ce sujet.

Grâce a l’amour et au support moral de ma famille, j’ai grandi sans aucun complexe ou sentiment de rejet, car depuis ma naissance j’ai été très bien entourée par les membres de ma famille et des amis qui m’ont accueilli comme une bénédiction de Dieu, et non pas comme une punition (comme la plupart de gens disait à l’époque). Le rapport avec Dieu est un sujet très important pour moi, car je suis née au sein d’une famille chrétienne pratiquante, donc j’ai appris à connaitre Dieu et avoir une relation intime avec lui depuis petite. •    

Thème 2 : Scolarité et études suivies    

J’ai vécu une vie normale comme les autres enfants de mon âge, aller à l’école, lycée et  l’université sans aucune différence, (bien sûr il avait toujours le regard de pitié des uns et les paroles blessantes des autres) mais je me suis toujours habituée à ne pas me laissait affecter pour cette situation, et quand les personnes me demandaient la raison de mon handicap, je leur disais la vérité. Au début je voulais être médecin ou ingénieur pétrolier mais pour être honnête avec moi-même, je devais choisir une profession que je pourrais vraiment exercer sans le handicap que représentait mon bras, donc j’ai eu ma Licence en langues étrangères et affaires internationales, et après une période de stage j’ai signé mon premier contrat CDI avec une importante entreprise à Bogota.

Au cours des années je me suis rendue compte que mon handicap était devenu mon principal atout, car j’étais considérée souvent comme un exemple de vie pour les autres, donc ce désavantage vis-à-vis des autres m’a donné la motivation et le support pour vouloir aller conquérir le monde entier, car j’avais jamais quitté mon pays et l’étranger attirait mon attention. Le handicap s’est en quelque sorte révélé être une bénédiction déguisée, a blessing in disguise comme disent les Américains. Je peux penser cela car je n’ai aucune douleur étant née sans ce bras. Bien – sûr, des fois porter ma prothèse cause un peux de fatigue,  mais je peux  l’enlever quand je veux. •        

Cet ainsi que je suis arrivée au sud de la France en tant que  fille au pair pour améliorer mon niveau de français et pouvoir faire après un master.

Suivre un master en Colombie coûte très cher et je ne pouvais pas le payer (rien à voir donc avec ma condition de handicap). Mon projet c’était de rester 3 ans en France et après rentrer chez moi. Au fur et mesure que j’avançais dans mes études j’ai appris à connaitre et bien apprécier la culture française et surtout tout le support que ce pays m’a offert pendant mon séjour ici

C’est à l’université que j’ai découvert que dans ce pays j’étais considérée comme étudiant en condition de handicap (appellation qui m’a beaucoup choqué) car  pour moi ce handicap n’existe pas, même s’il est visible. Je ne considère pas que j’ai un handicap. Mais grâce a cette découverte  j’ai aussi appris que dans ce pays le handicap était légalement compensé et que j’étais éligible une aide.

Donc, après une grande hésitation j’ai finalement accepté l’aide d’un groupe d’orthopédistes pour évaluer ma situation et j’ai reçu une prothèse esthétique (adaptation qui m’a pris du temps pour m’habituer).

Pendant ma deuxième année de  Master en Management du Commerce à l’International, j’ai reçu une bourse pour finir mes études en Chine, après avoir vécu une expérience très enrichissante la bas, j’ai dû rentrer en France pour passer ma soutenance et avoir une nouvelle prothèse (high tech) avec des mouvements dans la main (très chouette). 

Thème 3 : La FÉDÉEH

Finalement, j’ai eu mon diplôme de master et ma vie comme étudiante en recherche d’emploi a commencé. J’ai dû déménager sur la région parisienne pour avoir plus de chances, et après 4 mois de recherches sans succès, j’ai eu la fortune de rencontrer la FÉDÉEH  et participer à 2  Handicafés©, grâce a ces activités j’ai connu l’entreprise GEMALTO qui m’a contacté pour passer des entretiens et de suite ils m’ont proposé de signer un CDI pour le poste de Trade Compliance Manager, pas mal ?

Donc je vous invite vivement à participer des Handicafés© pour vous faire connaitre des entreprises : vous allez voir que vraiment ça marche !!!

Date du témoignage : le 19 avril 2013