Retourner à la liste des témoignages

Surmonter les tabous

maladie de Chron
régime alimentaire
regard des autres
traitement
hospitalisation
rhumatisme
fatigue
tabou
séjour à l'étranger
handicafé
logistique
absence
tiers temps
stage
CDI
sport

Prénom : Bérangère

Type(s) de handicap : Maladie chronique

Spécialité(s) étudiée(s) : Logistique

Métier : Ingénieur transport

Ville : Paris

 

Témoignage : 

Thème 1: Présentation du handicap

Atteinte de la maladie de Crohn, je vis au quotidien les douleurs, la fatigue et les allers retours incessants et tabous aux toilettes. Une maladie pleine de tabous et de honte face à laquelle les difficultés du quotidien et le regard des autres n’est pas évident à gérer. On vit dans l’inquiétude de ne pas trouver de toilettes dans les transports, lorsque l’on sort, on subit les régimes alimentaires qui nous empêchent d’aller diner chez des amis ou au restaurant. Peu à peu on se renferme. 

Les traitements sont lourds et contraignant, les hospitalisations très régulières ont un impact fort sur notre quotidien.

Thème 2: Scolarité

J’ai suivi ma scolarité dans un environnement classique. Je n’ai appris ma maladie qu’à mes 18ans. J’avais un rêve être mécanicien aéronautique, mais les rhumatismes trop présents et fatiguant me poussent à me réorienter vers le transport et la logistique. 

Thème 3: Études suivies

J’ai réalisé toutes mes études en alternance sans problème particuliers hormis quelques absences dues à des hospitalisations. Les incompréhensions de l’équipe pédagogique ont eu un côté très frustrant. On est allé jusqu’à me reprocher mes absences, mon droit au tiers temps lors des épreuves avec un manque de tact parfois difficile à gérer. 

Lors de mes études un stage à l’étranger était obligatoire, alors étant toujours pleine d’enthousiasme tant qu’à vouloir faire un stage autant partir à l’autre bout du monde. Pour moi ce sera l’Australie !

Je pars avec l’accord de mon spécialiste, on arrête le traitement pour 6 mois ! Malheureusement, cette expérience qui devait se dérouler parfaitement a connu quelques difficultés. Après un mois, première hospitalisation à l’étranger, c’est très effrayant de ne pas pouvoir s’exprimer dans notre langue. Mais je me bats je veux vivre cette expérience à fond ! Malgré ma volonté mon corps ne suit plus et après 5 mois, 10kg en moins et un noël à l’hôpital, je rentre. Heureuse de retrouver mon traitement  et d’avoir pu vivre cette expérience  malgré les quelques soucis de santé !

Thème 4: Vie professionnelle

A mon retour, j’ai trouvé un CDI grâce à un handicafé, organisé par la FÉDÉEH. J’ai démarré ma vie professionnelle en ne cachant pas à mes collaborateurs mon statut de travailleur handicapé sans forcément leur révéler le pourquoi afin que s’il m’arrive un problème, ils soient capables de comprendre et réagir.

Thème 5: Loisirs

Maintenant, que ma vie se stabilise doucement, je compte reprendre le sport que j’avais longtemps arrêté à cause des douleurs et de la fatigue. Je n’aurai certainement pas le rythme que j’avais avant la maladie mais chaque étape est une jolie victoire.

Thème 6: La FÉDÉEH

Je tenais à remercier les membres de la FEDEEH d’avoir su me contacter, me guider et permis d’obtenir un travail grâce à leurs actions.

Date du témoignage: le 22 mai 2012