Retourner à la liste des témoignages

Un décrochage en fin d'études causé par des troubles psychotiques

réussite scolaire
regard des autres
expatriation
Master
troubles psy
délire
décrochage
recherche d'emploi

Prénom : Amélie*

Type(s) de handicap : Psychique

Ville : Rennes

 

Témoignage:

Thème 1 : Présentation du handicap

J'étais une excellente élève à l'école primaire et au collège, régulièrement première de la classe, cependant, j'avais de grosses difficultés pour me faire des amis. Etant considérée comme une « intello» par les autres, j'étais régulièrement exclue et perçue comme quelqu'un avec qui on ne pouvait pas s'amuser. J'avais du mal à me défendre dans les relations avec les autres  donc  les personnes qui venaient vers moi étaient souvent toxiques, et essayaient de tirer avantage de ces faiblesses.

Ma vie a basculé quand ma famille a déménagé à l'étranger. Là - bas je me suis réinventée et j'ai réussi à m'épanouir. J'ai réussi à exprimer d'autres aspects de ma personnalité et à enlever cette étiquette de « bonne élève ennuyeuse » qui me collait à la peau quand j'étais en France. Cependant, même si j'allais mieux, j'avais toujours de la difficulté dans mes relations interpersonnelles. 

Thème 2 : Scolarité et études suivies

Mes problèmes de santé sont apparus alors que j'étais en train de terminer mes études. Alors que je suivais les cours de mon Master, j'ai peu à peu arrêté de prendre soin de moi, et, après avoir vécu des expériences difficiles sur le plan relationnel, je me suis mise à avoir des idées délirantes. 

Quelques mois plus tard, j'ai atteint un point de crise.

Thème 3 : Vie professionnelle

Cela fait maintenant presque 3 ans que c'est arrivé et je suis maintenant en recherche d'emploi après être passée par une longue période de convalescence. Je me sens plus heureuse depuis ma crise car je me connais mieux. 

En fait, avant je pensais être heureuse mais je ne l'étais pas vraiment et mes problèmes de santé me l'ont fait comprendre. Maintenant, je suis plus à l'écoute de moi - même, et j'arrive à bien reconnaître quand je suis stressée, ou au contraire épanouie, alors qu'avant je me mentais un peu à moi - même et je ne regardais pas objectivement mon état. Je ne me voyais pas très clairement.

Je comprends mieux ma personnalité aussi car les problèmes psy m'ont amenée à me questionner sur moi-même. Je me suis demandée pourquoi ça m'était arrivé et en analysant et en discutant avec d'autres personnes, j'ai appris des choses sur moi.

Ces problèmes m'ont aussi permis de mieux analyser le monde autour de moi, de voir les autres plus clairement qu'avant.

Même si  j'appréhende mon entrée sur le marché du travail, je pense que la RQTH me permettra de faciliter ma réinsertion dans le monde professionnel.

Thème 4 : La FÉDÉEH

Une association comme la FÉDÉEH constituera certainement un soutien important pendant cette période de transition.

Date du témoignage : le 18 mars 2013

* Le nom a été modifié pour des raisons de confidentialité