Retourner à la liste des témoignages

Un reclassement professionnel à la faveur de la survenue d'un handicap mal compris par le corps médical et dont on ne sait comment il évoluera

vie quotidienne
port de charge
écriture
douleurs
difficultés à poser un diagnostic
difficultés à poser un pronostic
TMS
cicatrisation
opération
troubles du sommeil
accident du travail
CRP
stage
RATP
stéréotype

Prénom : Guillaume

Type(s) de handicap : Autre

Spécialité(s) étudiée(s) : Pâtisserie - Gestion de Paie

Métier : Centre de reclassment professionnel

Ville : Paris

 

Témoignage : 

Thème 1 : Présentation du handicap

(présentation de la déficience, impacts sur la vie quotidienne, structures spécialisées, regard des autres, logement, transports …)

Pour ma part, mon problème de handicap est vraiment dans la vie de tous les jours, n’ayant pas la possibilité de porter des charges à partir de 3 à 5kg cela peut poser problème dans la vie professionnelle comme personnelle. Les personnes autour de moi me demande comment je fais pour ne pas pouvoir faire ceci ou cela comme porter des sacs de courses quand je fais les courses avec ma mère, je leurs réponds simplement que si je peux mais uniquement de la main gauche même si je suis droitier à l’origine. Au début de mon handicap j’avais des gros problèmes à savoir que pouvais-je porter ou non, j’ai même dû casser environ 3 ou 4 assiettes en verre la première fois que j’ai voulu savoir… Pour ce qui est des transports c’est assez difficile quand je dois tenir les barres dans le métro surtout quand c’est à ma droite parce que le moindre effort à l’heure d’aujourd’hui me fait souffrir. Pour ce qui est du cadre professionnel par exemple concernant l’effort je ne peux pas écrire « crayon à la main » plus de 10 15 minutes maximum sinon ma main s’engourdit et les douleurs amplifies dans mon bras.

Thème 2 : Scolarité

(milieu ordinaire/milieu spécialisé, orientation, relations avec les enseignants et les élèves, …)

Dans ma scolarité je n’ai eu aucuns problèmes de handicap à partir du moment que mon handicap n’est venu qu’environ 2 ans après avoir commencé à travailler. Donc je n’ai pas grand-chose à dire sur ce sujet.

Thème 3 : Études suivies

(type d’études, adaptations et aménagements, difficultés rencontrées/solutions trouvées, …)

J’ai suivis l’école normalement jusqu’à ma 4iem technologique au vue des problèmes de concentrations que j’avais… Je n’aimais pas rester assis derrière un bureau. Evidement en voulant être Pâtissier dès l’age de 8 an j’ai fait en sorte d’arriver à l’apprentissage au plus vite. A ma sortie de l’apprentissage j’ai travaillé et par un malheureux hasard j’ai fait une chute dans le congélateur au travail qui ma value mon handicap. Aujourd’hui je me retrouve avec un « niveau de Gestionnaire de Paie » grâce à un programme de reclassement professionnel. Je n’ai aucun problème à travailler hormis pour l’effort (écriture et port de charges). Les premières difficultés pour travailler sont mon manque d’expérience dans ce nouveau métier qu’est Gestionnaire de Paie et ne pas avoir obtenu mon diplôme parce que le jury désigné auquel nous (mes collègues de formation et moi-même) n’avions jamais rencontré hormis le jour j et ceux-ci ont jugé en moins de 8 minutes lors d’un entretien que « je n’étais pas assez mature » pour être Gestionnaire de Paie. 

Thème 4 : Vie professionnelle

(stages/ jobs d’été/apprentissage/ carrière professionnelle, aspirations, craintes/espoirs, aménagements, relations avec les collaborateurs, …)

J’ai fait 2 stages lors de ma formation de reclassement (1 mois de découvertes du métier et 2 mois de validations d’acquis) et ces 2 stages se sont très bien passés. Mes tuteurs / tutrices ont été tellement content de mon travail fournis qu’ils m’ont proposés verbalement de les rejoindre après ma formation. N’ayant pas obtenu mon diplôme après ceci a été mon plus gros problème les concernant vu qu’il s’agissait de la société RATP. Hormis le fait que le service paie soit actuellement encore en réaménagement.

Thème 5 : Loisirs 

(sports, culture, structures spécialisées, …)

Hormis le fait de rencontrer mes amis et passer un moment ensemble pour oublier pendant un instant mon handicap je n’ai pas réellement d’occupations mis à part de sortir comme toutes les personnes de mon âge au cinéma, restaurant, etc… 

Thème 6 : La FÉDÉEH

(motivations, attentes, satisfactions, …)

En ce qui concerne la FÉDÉEH, mes motivations ont été simple, Marc Sprunck m’a parlé de l’association, de ce qu’elle faisait et ayant moi-même un handicap je n’ai pas pu refuser de la rejoindre. Mes attentes sont de pouvoirs voir les personnes en situation de handicap réussir à trouver une place dans la société.

Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui encore quand nous parlons d’une « personne handicapé » les personnes pense tout de suite « chaise roulante » ou « amputation d’un membre » ce qui sous entends peut-être que les personnes en situations de handicap ne peuvent pas autant travailler que ceux qui ne le sont pas, et bien non ! 

Pour ce qui est de mes satisfactions, c’est que les bénévoles pendant les salons qu’organise la FÉDÉEH avec les entreprises sont vraiment très serviables et poses toujours des questions aux personnes qui recherche aujourd’hui un emploi en situation de handicap. C’est humainement très respectable et je les remercie du fond du cœur.

Date du témoignage: le 07 mars 2013