Retourner à la liste des témoignages

Une rupture en 1ère année d'enseignement supérieur suite au déclenchement d'une maladie chronique (diabète)

Master
Sciences économiques
transition secondaire/enseignement supérieur
diabète Type 1 insulino-dépendant
Ecole de commerce
coma
traitement
université
Lille 1
mission handicap
handicap visible
transports et logistiques
achats
stage
aménagement horaires
économiste
handicafé

Prénom : Louis*

Type(s) de handicap : Maladie chronique

Spécialité(s) étudiée(s) : Master Economie et management des entreprises 

Ville : Lille

 

Témoignage:

Thème 1 : Présentation du handicap

Je suis étudiant en Master de sciences économiques à l’Université de Lille 1 et je vais vous parler de mon cursus. 

J’ai été reconnu travailleur handicapé en 2010 pour une durée de 5 ans principalement à cause de problèmes de diabète et de dépression. C’est mon médecin traitant qui m’a soutenu dans cette démarche que je ne connaissais pas au départ.  

Thème 2 : Études suivies

J’ai commencé mes études supérieures lors de l’année 2006-2007 en intégrant une école de commerce post-bac. C’est lors de ma première année dans cette école qu’on  m’a découvert un diabète de type 1, j’ai alors subi une hospitalisation  de deux semaines et j’ai du apprendre à me faire des piqûres. Ce traitement est très contraignant et  m’oblige à prendre mes repas à heure régulière et à m’injecter de l’insuline avant de manger. Cela m’oblige aussi à me rendre fréquemment chez mon médecin  généraliste ainsi que chez des spécialistes pour prévenir d’éventuelles complications du diabète, ce qui n’est pas facile quand on est étudiant. 

J’ai continué mon école de commerce post-bac jusque 2009, au moment où j’ai rencontré des difficultés durant un stage à l’étranger, ce qui m’a forcé à quitter mon école. Je me suis donc inscrit la même année à l’université de Lille 1 où j’ai fait une demande d’inscription en 3ème année de licence de sciences économiques qui a été acceptée. J’ai été inscrit à l’université de Lille 1 de 2009 jusqu’à aujourd’hui, mais j’ai échoué deux fois ma troisième année. En parallèle avec l’université, j’ai suivi en 2010-2011 une formation bac+2  dans une école de  transport et de logistique dont j’ai été à nouveau exclu à cause en partie des conséquences de ma maladie.

Thème 3 : Vie professionnelle

Je pensais au début de mon projet professionnel travailler dans la logistique ou le transport, mais mes problèmes de diabète ont sérieusement remis en question ce projet ; je pense plutôt aujourd’hui me spécialiser dans les achats. Comme la prise de médicaments a tendance à me ralentir dans mes activités et je n’ai jamais été très ponctuel  mes relations avec le monde professionnel ont toujours été pour moi difficiles ; j’ai toujours eu des problèmes pour trouver des stages ou du travail.

Cependant, je n’ai pas eu besoin d’avoir des adaptations aux différents postes que j’ai occupé 

L’insuline que je prends en grande quantité pour réguler mon diabète me fait grossir, mais mon traitement me condamne à en prendre. 

J’ai suivi mes études supérieures dans un cadre à peu près normal, sauf pendant les examens à l’université de Lille 1 où j’ai bénéficié de Tiers Temps. A l’université de Lille 1, j’ai bénéficié de l’aide du Relais Handicap qui a pu me conseiller pour faire des démarches. 

Thème 4 : Loisirs

Je ne pratique malheureusement plus d’activités sportives, mais je participe à des associations à l’intérieur et en dehors de mon campus.

Thème 5 : La FÉDÉEH

Ce que j’aimerais pour la FÉDÉEH, serait de faciliter l’insertion des jeunes travailleurs handicapés dans le monde du travail par ses actions en faveur de l’orientation et de la formation.  

Date du témoignage : le 20 janvier 2013

* Le nom a été modifié pour des raisons de confidentialité