Retourner à la liste des témoignages

Une vie épanouie sur les plans professionnel et personnel avec une schizophrénie: c'est possible

schizophrénie
voix
hallucinations
délires
médicaments
psychothérapie
rupture
décrochage
troubles cognitifs
hospitalisation
réorientation
philosophie
biologie
réussite scolaire
recherche scientifique
université
Licence pro
documentaliste
parcours chaotique
lenteur
réactivité
CV
concours
vie associative
musique
tabou
vie professionnelle
reconnaissance
soutien

Prénom : Camille*

Type(s) de handicap : Psychique

Spécialité(s) étudiée(s) : Bibliothèque et documentation 

Métier : Documentaliste

Ville : Lille

 

Témoignage : 

Thème 1: Présentation du handicap

Je souffre d'une maladie courante mais malheureusement peu connue et très stigmatisée qu'est la schizophrénie. La phase active a commencé à l'âge de 17 ans en plein milieu de l'année de terminale. Je n'ai pas pu commencer des études tout de suite. Il a d'abord fallu se soigner, c'est un séjour en hôpital de jour, un suivi médicamenteux et psychologique qui m'ont sortie d'un état psychotique.

Il faut savoir qu'il s'agit là d'une maladie grave, pour ceux qui en souffrent, sans aucun danger pour autrui. Elle se traduit par un repli social et une désorganisation très importante de la pensée (« voix », hallucinations, délires). Les traitements et la psychothérapie permettent d'accéder à un état dit « stable », c'est-à-dire que je ne souffre plus d'hallucinations et, en gros, je vais bien, ma famille et mes amis reconnaissent celle qu'ils ont toujours connue. Les seuls troubles qui restent sont des troubles de la cognition (difficultés à se concentrer, mémoriser, organiser ses idées). Ma reprise d'études m'a en partie aidée à surpasser ces troubles.

Thème 2: Scolarité

A l'école j'étais une élève brillante, toujours première ou deuxième de la classe. J'ai eu une scolarité sans accroc, j'adorais l'école. Au lycée, j'ai choisi de préparer un baccalauréat scientifique. J'avais comme projet de devenir chercheuse en génétique (je ne sais pas si la biologie aurait été un bon choix d'études, préférant l'aspect théorique à l'aspect expérimental de la discipline).

Très bon premier trimestre en terminale puis décrochage avec l'apparition de la maladie, j'aurai mon bac sur les acquis du premier trimestre.

Thème 3: Études suivies

Puis suivent 7 années très difficiles. J'essaie des études : en philosophie, je ne met pas les pieds en cours, en biologie, je tiens 3 semaines, ça ne m'intéresse plus. Finalement, après plusieurs années de thérapie (hôpital de jour), je suis acceptée à l'université. Je rentre en formation dans le domaine des « métiers des bibliothèques et de la documentation ». Tout se passe bien, j'ai mon diplôme.

Thème 4: Vie professionnelle

J'ai une première expérience professionnelle comme catalogueuse de livres anciens à l'université. Expérience concluante. Aujourd'hui je suis en recherche d'emploi, j'ai eu une dizaine d'entretiens de recrutements qui n'ont pas abouti. Je sais que le marché du travail est très difficile mais je me dis aussi que les troubles de la cognition qui persistent bien qu'amoindris sont un handicap. Je suis aujourd'hui plus lente et moins réactive, les employeurs doivent le sentir (+ CV plus que chaotique) et l'accès au concours plus difficile. Néanmoins je crois en moi, je continue mes recherches dans un domaine professionnel qui me passionne et m'investis dans la philosophie (membre d'une association) et la musique (j'apprends la guitare).

Thème 5: La FÉDÉEH

J'ai accepté d'écrire ce témoignage car c'est le seul espace où je peux évoquer cette maladie, il n'est pas question de la dévoiler à un employeur qui peut avoir des a priori, cette maladie reste un tabou. Pourtant les personnes souffrant de cette maladie peuvent avoir une vie professionnelle et personnelle épanouissantes, il suffit d'être soigné. Je ne connaît pas encore bien les activités de la FÉDÉEH mais j'attends une reconnaissance et un soutien moral.

Date du témoignage: le 18 janvier 2013

* Le nom a été modifié pour des raisons de confidentialité